Paul Signac - peintre ardechois
Viviers secteur sauvegardé : paysage
Viviers secteur sauvegardé : le séminaire
Vue sur les toits - Viviers : secteur sauvegardé
Paul Signac - La cathédrale
L'hôtel de ville de Viviers
Place de la Roubine - viviers (Ardèche)
Le Rhône à Viviers
Viviers secteur sauvegardé : détail de l'autel

Mairie et services municipaux : Urbanisme

Urbanisme

ACTUALITES
SECTEUR SAUVEGARDE
Viviers est riche d'un patrimoine exceptionnel dont dix-sept monuments sont classés au titre des Monuments historiques.
Son centre médiéval, en raison de l'intérêt historique que représentent le tissu urbain et un certain nombre de monuments de caractère exceptionnel, jouit d'un classement en « Secteur Sauvegardé » depuis 2007 (délibération du 30 mai 2007). Il est l'un des trois secteurs sauvegardés de la région Rhône-Alpes.

Qu'est-ce qu'un secteur sauvegardé ?

C'est une mesure de protection portant, selon la loi, sur un « secteur présentant un caractère historique, esthétique ou de nature à justifier la conservation, la restauration et la mise en valeur de tout ou partie d'un ensemble d'immeubles ».

Les secteurs sauvegardés ont été introduits par la loi, dite « Malraux », du 4 août 1962, pour la sauvegarde des centres urbains historiques et des ensembles urbains d'intérêt patrimonial.
Il s'agissait, à l'époque, d'éviter leur destruction systématique par la politique de rénovation urbaine qui consistait en la démolition du tissu bâti ancien au bénéfice d'une reconstruction sans aucun rapport avec la ville traditionnelle (on doit à ce dispositif la résurrection du Marais, la mise en valeur de Sarlat et la restauration du vieux Lyon).

La mise en œuvre d'un secteur sauvegardé est juridiquement de la compétence de l'État par exception au régime général décentralisant l'urbanisme auprès des communes.
Il revient à l'Architecte des Bâtiments de France «d'assurer la surveillance générale du secteur sauvegardé en vue de préserver son caractère esthétique et de conserver les immeubles qui présentent un intérêt historique...» (article R. 313-4, 2ème alinéa du code de l'urbanisme).

Quels sont ses objectifs ?

Le secteur sauvegardé est une démarche d'urbanisme qualitatif dont l'objectif est autant de conserver le cadre urbain et l'architecture ancienne que d'en permettre l'évolution harmonieuse au regard des fonctions urbaines contemporaines et en relation avec l'ensemble de la ville.

Il s'agit, à l'aide de règles et prescriptions spéciales, d'inscrire tout acte d'aménagement, de transformation ou de construction dans le respect de l'existant, ce qui ne signifie pas copier le patrimoine ancien, mais le prendre en compte sans porter atteinte à ses qualités historiques, morphologiques, architecturales.

Quels sont ses effets ?

Tous les travaux intérieurs comme extérieurs (compris les dispositifs d'alimentation en eau, gaz, électricité, téléphone, câble de télévision, éclairage public, sonorisation, etc…), tous projets d'aménagement d'espaces publics et privés, tous projets de plantations, d'abattages d'arbres, de clôtures… sont soumis à l'Architecte des Bâtiments de France (ABF) qui vérifie leur conformité avec les dispositions du PSMV.

Lorsqu'il s'agit de travaux soumis par ailleurs à permis de construire ou à une autre autorisation d'urbanisme, celui-ci est délivré conformément à l'avis de l'ABF.

Pour mémoire, toute découverte archéologique, consécutive ou non à des travaux, devra être communiquée au Maire en application de la loi n° 2001.44 du 17 janvier 2001.

NOUVEAUTE 2013 : M. Jean-François VILVERT, Architecte des Bâtiments de France (ABF) assure deux permanences par mois à Viviers, il souhaite recevoir tous les porteurs de projets situés dans le Secteur sauvegardé (centre ancien) ou à moins de 500m d'un Monument Historique.
Renseignements et prise de rendez-vous auprès du service urbanisme au 04 75 49 86 56
[tous les articles de la rubrique]